Geneviève pleure

par Genevieve le 17/09/2012

En écoutant Lisa Leblanc.
En voyant une ambulance passer dans la rue.
En lisant le journal.
En constatant la mobilisation des étudiants.
En cherchant «Family camping» sur Google Images.
En voyant des annonces quétaines à la télé.
En découvrant le dernier album de The XX.

En écoutant le voisin jouer de la guitare.
En visionnant la bande annonce d’un film.
En apprenant la bonne nouvelle d’une amie.
En apprenant la mauvaise nouvelle de cette même amie.

En croyant que mon amoureux était parti sans me dire salut, tandis qu’il l’avait fait mais j’étais trop somnolente.
En croyant que mon amoureux se couchait sans me dire bonne nuit, tandis qu’il ne voulait pas me réveiller.

En me remémorant ma maison remplie d’amour durant le shower de bébé.

En écrivant ce texte misérable.

Maudites hormones.

La journée où j’ai eu peur de mon blogue

par Genevieve le 06/09/2012

J’ai toujours su qu’on devait faire attention à ce qu’on voulait, car ça risque d’arriver. Prête pas prête. Mais souvent j’oubliais. Et quand on l’écrit, ça rend les choses encore plus concrètes. Un mois après avoir mis en ligne ce à quoi je m’attendais de l’année 2012, tout s’est mis à débouler. Tout. Le 13 février j’ai noté ceci, sans être capable de le publier:

13 février 2012 Cette journée qui a tout chamboulé. La journée où je suis devenue un peu une autre personne. Ce lundi où j’ai su que j’allais évoluer. Où j’ai su que j’allais me dédoubler. Cette journée où j’allais comprendre que plus rien n’allait être comme avant. Où j’apprenais qu’un autre cœur battait en dedans de moi. Cette journée où je me trouvais trop jeune, pas assez expérimentée, pas assez au courant, pas assez prête. La fois où j’ai pleuré de peur et ri de joie en même temps. Jamais eu autant le vertige. Jamais senti autant de vide sous mes pieds. Le souvenir  de mon saut en parachute a l’air d’une ballade en vélo. — 5 jours plus tard, je me croyais déjà au printemps. Ce matin je ne croyais pas qu’il pouvait encore neiger.

C’est là que ça a commencé. Que je me suis mise à cocher des éléments sur la liste. La journée de mon premier cours de danse (et le dernier, malheureusement), la même journée où mon couple fêtait son 4e anniversaire, la magie opérait. J’étais déjà enceinte.

On a ensuite acheté notre première propriété. On le transforme tranquillement en nid d’amour.

Dans moins de 2 mois, notre petit bébé sera là, avec nous.

Bribes d’hier

par Genevieve le 19/03/2012

Hier j’ai entrevue ma nouvelle vie.

Elle marchait sur la 3e avenue. Le pas léger. La tête bien active. Un sandwich dans la main.

Dans 3 semaines j’irai la rejoindre.

Limoilou, je t’ai déjà adopté.

 

Demain est un autre jour où je devrai me lever tôt.

par Genevieve le 09/02/2012

Février. Le mois de l’amooooouuuur! Et deux nouveaux défis!

1. Dawn Patrol

J’ai découvert le site Social Workout en même temps que le défi yoga 21 jours. J’aime vraiment l’application web qui nous permet de se créer des buts (redondance ici… si vous ne l’aviez pas remarqué, j’aime tous ce qui s’appelle défi, projet, but, etc.) et de les partager avec nos amis. On peut suivre les autres, se former des équipes, se créer des challenges de groupe, et plus encore.

Après le défi 21 jours de yoga, Oliver, un des fondateurs du site, a créé un nouveau challenge: la Dawn Patrol. Le défi (et c’en est tout un pour moi) constitue de se lever en même temps que le soleil pendant les 29 jours de février. Je t’avoue que je suis pas mal contente d’habiter au Québec et qu’on soit dans une saison qui s’appelle l’hiver, donc le soleil se lève assez tard (autour de 7h ces jours-ci). Ok, ça a l’air de rien,  mais pour moi, me lever, c’est le pire supplice de ma journée. Et imaginez si ça me tente de me lever à 7h la fin de semaine! J’ai aucune idée dans quoi je me suis embarqué… Je me suis dit que j’allais avoir plus de temps pour mettre en marche tous mes autres projets, et surtout, pour continuer à faire mon yoga.

Après 9 jours de presque calvaire, je ne suis pas certaine que c’est vraiment bon pour moi. J’ai les yeux qui brûlent, je suis fatiguée, je n’entends même plus mon cadran sonner. Je suis par contre un peu plus de bonne humeur et plus énergique dans mon travail. Demain j’essaierai de placer mon téléphone à l’autre bout de mon lit pour essayer de contrer l’infâme snooze.

Mes trucs pour arriver à me convaincre de m’extirper du lit?

  • Me donner le droit d’aller m’évacher (oui oui, m’évacher est le bon mot) sur le divan et lire tranquillement dans le silence.
  • Boire un bon pu’er de chez Sebz. Avec la cérémonie pis toute le kit là…
  • Aller prendre une marche pour ensuite se récompenser / se réchauffer avec un bon cappuccino et un croissant à l’épicerie italienne du coin.

Vous avez d’autres trucs?   Je vous reviens bientôt avec le deuxième challenge… un peu plus reposant.

Bilan de janvier

par Genevieve le 31/01/2012

Bilan de janvier. Le temps passe si vite. J’ai vu si grand. À viser aussi haut, je ne peux faire autrement que monter un peu. Et ce fut le cas, tant mieux.

J’ai terminé dimanche dernier mon défi 21 jours de yoga avec une petite pointe de satisfaction. Il n’y a qu’une journée, seulement, où j’ai laissé tomber ma séance quotidienne. Ce défi m’a permis de garder en tête mon thème de janvier: énergie. Souvent je m’éteins un peu doucement, tranquillement, subtilement, en ce mois d’hiver trop froid. Pour la première fois depuis plusieurs années, j’ai l’impression de ne pas faner sous le poids de la neige et du temps gris. J’ai un soleil dans le cœur. Il doit rester en place.

Janvier 2012, j’ai pas eu l’impression d’avoir pu apprendre à te connaître. Tu m’as filé entre les mains. Je te laisse partir. Demain c’est février qui m’attends avec un nouveau thème.

Bribes de cette semaine

par Genevieve le 29/01/2012

1. Mon amoureux et moi avons fêté notre 4e anniversaire. Yay!

2. J’apprécie autant chaque moment tranquille le samedi matin. Et oui, je lis la Presse même si je reste à Québec. J’ai jamais passé par-dessus le changement de format du Soleil.

3. Un de nos critères dans notre chasse au nouveau logis: avoir des croissants frais à proximité. Ça complique la recherche, mais ça nous rend plus heureux.

4. On est encore gaga avec le chat.

Bribes du weekend

par Genevieve le 25/01/2012

Dans ma tête

par Genevieve le 19/01/2012

Je vis dans ma tête. C’est réconfortant une tête. C’est l’endroit qui est le plus près de nous. En fait, c’est pas mal là où on est le plus fidèle à soi-même. La plupart du temps. Parce que des fois on se ment, on se joue des tours, on s’en fait accroire.

J’utilise le mot tête, mais ça pourrait aussi bien être mon âme ou mon cœur, mon moi (ou ça) ou mon purusha.

Des fois on la cherche cette tête. Des fois on ne l’entrevoit même pas. Des fois on ne la cherche juste pas.

Tout le temps, j’aime Lost in Translation. Tout le temps, j’aime la solitude des personnages mélangée par leur amitié. Ils sont seuls, mais ensemble.

Ils se perdent, pour mieux se retrouver.

Je suis une amoureuse folle de l’esthétisme de Sofia Coppola. J’aimerais vivre le restant de mes jours dans ces scènes. Elles me touchent si facilement. C’est si troublant.

Suite à l’atelier de samedi passé, une idée a surgi de cette tête qui est la mienne. Une idée enfouie. Une idée qui a toujours été là, mais que je ne voyais pas. Ou que je ne voulais pas voir.

Une idée folle qui germine doucement. Je la nourrie de temps en temps par des recherches sur Google, Wikipedia, Airbnb, TripAdvisor…

Et tout le monde m’encourage.

Et c’est comme si je cherchais encore une excuse pour ne pas l’accomplir. Comme si je me disais que ça ne peut pas toujours être si facile que ça. Comme si j’allais abuser des bonnes choses que la vie veut m’offrir. Comme si j’étais trop ancrée dans ma retenue.

Des fois j’ai juste envie de me crier: t’es pas game.

 

 

La fête de la capsule

par Genevieve le 13/01/2012

Premièrement, je dois vous parler de mon admiration pour une personne. Le genre de personne que tu cherches subtilement dans la rue à Los Angeles et que tu rêves de croiser par hasard au Whole Foods. La personne que j’aimerais devenir son amie. Le cliché total de la blogueuse qu’on pense connaître parce qu’on la lit depuis 3-4 ans. C’est Joy the Baker.

Et quand Joy dit de faire quelque chose, je le fais.

Et là, elle a parlé de cette «Time capsule» qu’elle fait avec son amie. Ça m’a donné une immense envie d’en faire une. D’en faire une fête. Avec des amis et des bulles.

Mais attention! Pas une fête aux 10 ans là.. Ça serait beaucoup trop long.
Disons qu’aux 2-3 ans ça serait bien. Comme ça, ça nous permettrait de réajuster le tir sur nos souhaits.

Voici le contenu proposé pour cette capsule:

1. Une photo qui représente bien ton présent.

2. Une liste de souhaits, ce que tu aimerais accomplir d’ici l’ouverture.

3. Un objet cher (pas cher comme dispendieux) mais pas trop. Du genre que tu es capable de t’en passer pendant quelques années mais que tu vas être trop content de revoir.

4. Une liste de tes activités préférées.

5. Une photo de toi.

6. Ton dernier statut Facebook et/ou ton dernier tweet.

Ensuite on emballe le tout. On scelle. On cache dans le fond d’un garde-robe. On ajoute un reminder à notre calendrier (vive la technologie qui nous permet déjà d’organiser nos rendez-vous dans 3 ans). On oublie.

Eh oh! C’est une histoire de groupe. Donc pas question qu’on ouvre ça en cachette chacun chez soi! On fait une boîte, une fête, un partage.

Qui veut y être?
D’autres idées de contenu?

Danse

par Genevieve le 10/01/2012

C’est ce soir que je commence un cours de danse contemporaine. J’ai attendu ça toute ma vie, et là j’ai vraiment «la chienne». Peur de ne pas être assez bonne, assez belle, assez cool, assez ouverte… Oui, je suis une introvertie. Et prendre ce cours de danse est une façon de m’en sortir un peu. Ce n’est pas que je renie mon introversion. Plus que j’aimerais mieux vivre avec parfois. Être à l’aise pour vivre plus, avec moins de retenue.

Et je pourrai encore cocher un item sur cette fameuse liste.

* Photo / Photo / Photo